Nouvelle des filles

Petit coucou, bonne journée ce lundi on a trouvé toutes les balises et rentré au bivouac avant la nuit. Le champagne d’hier soir à  produit son effet. Moral à  bloc tout va bien chez nous et on pense très fort à  vous tous. Bisous à  tout le monde.

Un petit message des filles, bref mais tout est dit … Nous aussi pensons bien à vous. Vous avez fait un beau parcours aujourd’hui, on voit que vous prenez l’habitude de la navigation, même avec des cartes minimalistes vous vous en sortez avec toutes les balises pointées.

Les filles trinquent

Si le Rallye Aïcha des Gazelles est parfois très difficile, Mesdames sont choyées ! Marina Vrillacq, responsable des équipages, est toujours là pour les écouter. Et pour les féliciter de cette étape marathon, rien ne vaut un petit verre de champagne servi directement… à l’arrivée !

Ecoutons l’équipage 119, agréablement surpris !

Voilà, pendant que nous nous inquiétons pour elles, Mesdames dégustent le champagne … Bon, elles l’ont bien mérité alors à la votre et félicitations pour votre parcours.

(c) Maïenga

(c) Maïenga

Côté classement général, les filles peuvent trinquer car elles sont passées de la 98ème place à la 77ème avec 1673.28 points de pénalité. Ce qui est bien pour une première participation.

L’étape du jour : E4

EL FECHT / EL FECHT – km idéal 180 km – temps estimé 10h15 – Étape en boucle

Inscrite d’abord dans des reliefs, la quatrième étape jongle avec les passages à découvrir et les grands espaces à amadouer.
Cette étape ne présente pas de difficulté majeure pour la navigation … Enfin presque… Autre nouveauté pour fêter ces 20 ans, après tout ça se fête : Une nouvelle fois la surprise viendra de la carte à la disposition des gazelles pour cette journée. Il ne neige pas dans ces régions sahariennes et pourtant les cartes du jour seront blanches. Juste quelques reliefs seront dessinés et serviront aux gazelles à trianguler et se repérer. Il conviendra de savoir les reconnaitre et de toujours garder en vue ces points de relief.

graph-etape-4-2010

El Fecht / El Fecht - Étape 4

Le terrain est roulant et les immensités splendides … mais le clou du spectacle sera entre les CP2 et CP3 où les montagnes anthracites saupoudrées de sable rose devraient émerveiller bien des regards de gazelles.

Source : Site officiel.

Info course

La seconde partie de l’étape marathon se poursuit sous un beau soleil et le thermomètre est remonté sensiblement.
A l’arrière de la course, on trouve encore quelques Gazelles vers leurs balises numéro 5 (équipages 150, 168, 191, 173, 101, 142 et 143), vers le croissant du Jebel Tijekhi.
Un autre peloton se situe entre les CP 6 et 7, dans le secteur de l’Oued Rheris, une zone chargée d’eau, tandis qu’un troisième mouvement de participantes navigue entre les CP 7 et 8, dans un environnement très vallonné offrant un paysage magnifique de rochers gris et de sable rose.
Enfin, en tête de course, les équipages 125, 162, 105 et 167 ont déjà pointé leurs CP9 et vont découvrir, après avoir cherché pour certaines une passe dans le cordon de rochers Aguelmous, du côté du village de Fezzou, un décor d’immenses plateaux de 20 à 30 kilomètres comportant des langues de sable. A suivre…

Source : site officiel.

Ce soir à 19h50 dans l’émission « Là où je t’emmenerai » sur TF1 un reportage sur le Maroc. On y parlera peut-être des Gazelles ?…

Info course

Environ 90% des Gazelles sont parties confiantes (trop ?) ce matin se confronter aux dunes légendaires de Merzouga, à la faveur de conditions météo a priori favorables. Mais la technique de pilotage dans le sable n’est pas des plus faciles… Cette première journée de l’étape marathon a donc occasionné de nombreux tankages et autres incidents techniques qui n’ont pas fait chômer l’équipe de l’assistance mécanique.

En cette fin de première partie de l’étape, on ne distingue pas vraiment de tête de course mais bien deux groupes très nets : l’un bataille toujours dans les dunes (195, 196, 149, 164, 106, 172, 139, 189, 178, 171, 103, 110, 185, 174, 119 et 142) ; tandis qu’une autre flopée, à l’avant de la course, est soit à l’approche de son CP6, vers l’Oued Rheris, soit prête à le valider dès son ouverture à 6 heures, et vont camper dans ce secteur cette nuit.

Les quatre équipages de quads, comme prévu, sont sortis de l’erg Chebbi et sont tous passés au ravitaillement. Tant mieux car le soleil vient juste de se coucher.

Côté 4×4, 10 équipages sont à cette heure encore dans le parcours « classique », à l’est des dunes, dans la région d’El Beg’a : 126, 100, 152, 156, 141, 143, 132, 168, 140 et 134. L’épreuve s’est donc plutôt bien passée et les Gazelles en retard rattraperont les autres au petit jour.

Quant aux Crossovers, le bilan n’est pas mauvais non plus : les équipages 310, 311, 313 et 316 sont à Taouz au point carburant, ce qui n’est pas un gros retard ; le 312 pointe au CP5 ; et les 314, 315 et 317 sont arrivés à leur CP6 (repos !).

Espérons que nos téméraires participantes puissent faire la fête ce soir, les bras engourdis par les efforts de la journée, mais les yeux remplis de souvenirs colorés dans cette nuit noire.

Source : site officiel.

Info course

La difficulté de l’épreuve de l’Erg Chebbi provient plus du terrain que de la navigation vers les balises. En effet, le temps étant plutôt sec depuis quelques jours, le sable est peu roulant et la conduite dans les dunes est difficile.
Ainsi, parmi les 95 équipages (4×4 et quad) sur 101 qui ont choisi le parcours dans les dunes (toujours plus chaque année), nous avons déjà reçu 6 demandes d’assistance pour désensablage… alors que les Gazelles rechignent habituellement à effectuer une demande d’assistance, synonyme de pénalités.
Les équipages quad 22 et 23 ainsi que les équipages 4×4 116, 133, 138, 161, 162 et 192 sont sortis des dunes, les équipages 155, 160 et 317 ayant choisi le parcours hors-dunes ont même déjà atteint le CP5.
Notons que l’équipage 112 (Sandrine RIDET et Céline BONO – SDIS 13) aurait cassé son pont arrière, et attend actuellement l’équipe de dépannage pour un diagnostic.
Courage les gazelles, la suite de cette étape marathon devrait être plus axée sur la navigation, et moins coûteuse en « huile de coude » !

Source : site officiel

Info course

Beaucoup de véhicules ont finalement opté pour la difficulté et se sont engouffrés dans les immenses dunes de Merzouga. L’ensemble des équipages – 4×4 et Crossover confondus – progresse relativement bien : une trentaine se trouve déjà dans le secteur du CP2. Quant aux quads, ils restent à la hauteur de leur réputation et sont les plus à l’aise dans le sable : les équipages 20 et 23 sont au CP1, tandis que les 21 et 22 roulent déjà au milieu des montagnes de sable fin.

Les dunes du Maroc

Les dunes du Maroc

Source : site officiel.

Dommage qu’elles n’aient pas le temps de profiter du paysage …

Nous sommes de tout cœur avec vous les filles, faites-vous plaisir, nous savons que vous donnerez le meilleur de vous-même.

Courage pour cette étape difficile.

Les sages gazelles

Avant le départ de cette étape « Marathon » que les gazelles appréhendent tant, Claudie et Christelle ont joué la sécurité.

Etape 3, 6h00 : départ aux klaxons d’une étape devenue mythique sur le Rallye, la fameuse « étape marathon ». Celle dont les nouvelles participantes se font une montagne, et que les anciennes n’abordent pas si sereinement que ça non plus !
Christelle et Claudie (équipage 119 – C10 NUGET-NAVEAU), une laborantine et une assistante de direction en première participation, ont préféré ne pointer que 3 balises et rentrer tôt au bivouac hier, afin de se ménager et ménager leur Nissan Patrol Y61 avant ces deux grosses journées :

  • « On s’est bien reposées mais on appréhende quand même ces dunes ; ce sont les plus hautes du Maroc » !

Cette étape particulière est la première des deux étapes marathon qui a lieu chaque année durant l’épreuve : il s’agit d’une étape qui se court sur deux journées, sans bivouac intermédiaire, les Gazelles dormant sur le terrain : « Où vous pourrez… enfin plutôt où vous voudrez, j’espère ! », annonce Jean-Pierre Berthet, le directeur sportif du Rallye, lors de son briefing quotidien.

Pour cette édition anniversaire, la course sera à la mesure de l’événement : monumentale. Tout simplement car les filles (hors catégorie Crossover) vont s’attaquer aux dunes rouges orangé de Merzouga, sur des parcours aux degrés de difficulté variés ; elles auront le choix de rentrer beaucoup, ou pas, dans les dunes (moyennant des pénalités), afin de bien gérer leur course sur les deux jours.

Une étape un peu plus compliquée cette année vu la masse d’infos transmises par Jean-Pierre Berthet sur le règlement sportif. Mais pas insurmontable ! Et la météo annonce qu’il ne fera pas excessivement chaud… Bonne glisse, les Gazelles !

Source : site officiel.
Pour vous rendre compte, rendez-vous sur la page localisation.

L’étape du jour : E3 Marathon

NEIJAKH / EL FECHT – km idéal 290 km – temps estimé 20h00 – Étape marathon

Premièrement, une étape sur 48h, sans bivouac intermédiaire et sans assistance mécanique le soir.
Deuxièmement, la cathédrale de sable de l’Erg CHEBBI.
Un cocktail qui devrait certainement rendre cette 3ieme étape, l’étape reine du rallye !

Pour ce premier jour, Il est donc grand temps de plonger les concurrentes dans cet univers si beau et si doux, chargé d’appréhension pour les novices mais de plaisir pour les « Gazelles des sables » : l’univers des dunes ! Cependant les niveaux sont disparates ! Et même si le franchissement et particulièrement le sable, fait partie du rallye, chaque équipage doit pouvoir s’engager dans cette étape.

Le sable est donc ici au choix en fonction de son niveau technique, de sa combativité, de sa stratégie : un parcours facile induit une sécurité de pointer tous les CP, un parcours médian avec une pénalité limitée et un parcours difficile induisant une confortable avance au classement mais avec un grand risque de galère ou d’échec.

Ainsi, pour les concurrentes les moins téméraires, le parcours alterne de grandes parties roulantes et des reliefs encaissés. Pour les autres, le sable est la couleur dominante du jour …
Le choix pourra se porter sur le parcours X bis; un parcours dans les dunes accessible au plus grand nombre où les gazelles devront louvoyer au plus près des grandes dunes mais auront le plaisir de gouter au silence du roulage sur le sable.
Ou bien peut être le parcours X… celui qui s’approchera au plus près des sommets de sable de l’Erg CHEBBI. L’exploit reviendra sans nul doute aux quelques téméraires qui s’engageront sur ce parcours.
Mais attention une fois l’univers du sable vaincu, il conviendra encore de faire preuve de capacité d’orientation pour récupérer les derniers CP du jours et rallier des lieux de bivouac si paisibles.
Première nuit dans la douceur du désert, sous le manteau scintillant des étoiles. Ici aucun bruit excepté les rires et les chants de quelques « Gazelles » : une expérience du silence surprenante…

Au lendemain, navigation et bonne lecture de carte reprennent leurs droits. Sur la première partie du jour, c’est d’ailleurs un des secteurs les plus dur en terme de navigation que les gazelles vont devoir affronter. Ensuite il va falloir faire preuve de beaucoup de clairvoyance pour bien choisir les bons passages et franchir au plus juste les nombreux reliefs décimés entre les CP du jour.
Le retour vers le nouveau bivouac passera à proximité de Taourirt Timlaline, la « montagne de la Gazelle ». Et si l’arrivée à El Hazbane sera sans doute signe d’une nuit « moins calme », elle sera sans doute aussi synonyme d’un bon repas à la chaleur et la convivialité du bivouac.

E3. CLiquez sur l'image pour agrandir

E3 Marathon. Cliquez sur l'image pour agrandir

A la télé

Suivez le Rallye des Gazelles à la télé :

  • W9 : tous les soirs du lundi au vendredi vers 20h30 avant le prime
  • Teva : tous les soirs du lundi au vendredi vers 20h20 avant le prime
  • M6 ; tous les jours le programme court du lundi au vendredi avant les informations de 19h45. Le samedi vers 17h40, avant l’émission « Accés privé ». Le dimanche avant les informations de 19h45